La biodiversité a tendance à s’appauvrir en Suisse

Une étude scientifique a été menée pendant un an sur la situation de la biodiversité en Suisse. 43 experts de 35 institutions ont œuvré pour la réalisation d’un rapport d’une centaine de pages, dévoilé le mardi 21 avril à Neuchâtel et à Zurich. Ce document fait état de statistiques, problèmes et solutions pour la sauvegarde de la biodiversité en Suisse. L’étude porte sur plusieurs types de milieux à savoir les marais, milieux agricoles, espaces urbains, milieux forestiers, alpins et subalpins, et aquatiques.

Les mesures déjà prises ne sont pas suffisantes

De nombreuses actions en faveur de la biodiversité ont été déjà entreprises au cours de ces dernières décennies selon Louis-Félix, un des auteurs du rapport. Pourtant, la réalité est telle que la biodiversité s’appauvrit à un rythme constant. Grâce aux opérations de revitalisation des cours d’eau, on a constaté une amélioration de la qualité de l’eau, ce qui a eu un impact positif sur la diversification de certains organismes végétaux. Certaines espèces animales comme les oiseaux et les insectes ont pu évoluer grâce aux actions entreprises pour la promotion de la biodiversité en zone agricole. Par ailleurs, dans les grandes villes, l’aménagement des espaces verts ainsi que leur entretien ont eu un impact appréciable sur l’écologie.

Le nombre des espèces menacées augmente

Malgré ces efforts, la situation est toujours préoccupante. Les experts montrent dans le rapport un élargissement de la liste rouge des espèces menacées en Suisse. Il est connu que le nombre des espèces en danger de disparition représente plus d’un tiers des espèces recensées. Les amphibiens étant classés parmi les plus vulnérables. En ce qui concerne les milieux, la situation des marais est la plus alarmante en affichant une perte progressive en termes de surface et une dégradation en matière de qualité.

Quête de solutions sur le long terme

Selon les auteurs du rapport, le manque d’actions est à l’origine de cette continuelle dégénérescence. Les experts estiment que l’adoption et l’application de la Stratégie de la biodiversité Suisse de 2012 est une solution de long terme pour la sauvegarde du capital naturel. Celle-ci sollicite une implication importante des cantons.

Lassen Sie eine Antwort

Ihre Email-Adresse wird nicht veröffentlicht.

Du kannst diese HTML Tags und Attribute verwenden:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*